"Un secret derrière la porte" Claude Gutman

Publié le par Aurelie

Un secret derrière la porte

Claude Gutman

Éditions de la Martinière Jeunesse, "Confessions", 2005

 

 

Est-ce que j'en garderai des cicatrices? Je suis le seul à pouvoir le dire. Je n'en sais rien.

 

 

secretderriereporteStéphane découvre subitement une vérité toujours cachée par son père : le grand-père qu'il connaît n'est qu'adoptif, et sa famille biologique lui a été dissimulée. Cette nouvelle famille s'ouvre à lui dans une période de graves troubles familiaux. Ne sachant comment gérer ce secret, Stéphane devient extrêmement violent aussi bien chez lui qu'au lycée.

 

 

Toujours la même collection, mais cette fois-ci, un roman très différent des autres, très éprouvant émotionnellement.

 

L'action débute in media res pour exprimer la coupure subite vécue par Stéphane. L'intrigue est très limitée dans le temps et le tout dégage une atmosphère de tension permanente dès les premières lignes. Les circonstances sont expliquées peu à peu et ne permettent pas de respirer, car elles décrivent l'histoire d'une famille brisée.

 

La tension est également due à la grande violence émotionnelle et physique qui s'exprime à de nombreux moments du texte. Stéphane pique des crises de nerfs, se dispute avec ses parents, se bat, fomente des coups bas que personne n'attend et qui font d'autant plus mal. Le poids du silence vis-à-vis de ce secret lui impose des moments de doute et d'angoisse profonde. Le tout est raconté très vite. Le style, incisif et froid, évite tout recul. Les phrases sont courtes, saccadées et directes. Aucun moment de pauses descriptives, le lecteur est plongé au coeur de l'action.

 

Le tout évoque une écriture plus proche d'un style romanesque qu'autobiographique. La première remarque à se faire est que le nom de l'auteur et celui du personnage principal adolescent n'est pas le même. Peut-être un signe pour évoquer une distance avec la réalité? L'auteur revendique une volonté de mystère dans l'encadré de conclusion à la fin du roman : "Le secret de ce roman, c'est mon secret. [...] Quelle part de vérité? De mensonge? Quelle importance? Un livre n'est jamais qu'un livre. Et l'auteur n'a qu'un désir : qu'il soit lu." L'auteur est donc moins dans une optique de partage et d'authenticité revendiquée que les autres auteurs précédemment lus. J'avoue que ça a été un peu gênant pour la lecture, même si ça reste un roman grave et intense, écrit avec force.

 

 

Les avis de :

    Ricochet (Pascale Pineau)

"La souffrance traverse ce beau texte vivant, qui se lit avec beaucoup de facilité."

 

 

Thèmes : secret de famille / mensonge / relations parents-enfant

Publié dans Romans ado

Commenter cet article