"La délicatesse" David Foenkinos

Publié le par Aurelie

La délicatesse

David Foenkinos

Gallimard, "Blanche", 2009


delicatesse.jpgNathalie rencontre un jour François dans la rue et ils tombent instantanément amoureux. Après plusieurs années de bonheur sans tâche, François meurt subitement. Nathalie doit faire son deuil et entamer doucement une nouvelle vie amoureuse.


Difficile d’échapper au dernier David Foenkinos qui a été beaucoup mis en avant durant cette rentrée littéraire… Les avis sont partagés sur ce roman. Retenez bien cette phrase qui ne veut rien dire puisque les avis sont partagés sur tous les romans. Et heureusement.


Pour remettre ma lecture dans le contexte, je dois préciser que j’ai lu ce roman après Ce que je sais de Vera Candida. C’est pour dire que j’ai fait un grand bond, aussi bien dans le style que dans l’ambiance générale, et tout ça sans le savoir. Cependant, je ne l’ai pas regretté, bien au contraire.


Le mot qui est sans doute le mieux adapté à ce roman, et le plus employé autour de moi pour le décrire, c’est « frais ». C’est un roman d’une grande fraîcheur. Certes, l’intrigue ne bat pas des records d’originalité, mais il s’agit de la manière de la traiter. Le narrateur extérieur alterne de courts chapitres avec des explications qui viennent apporter des petits détails, parfois anodins, à l’histoire, et qui ajoutent une touche d’humour.


Dans ce récit, le romantisme et le deuil évoluent côte à côte. Malgré la gravité de ce dernier thème, tout est décrit avec légèreté. Même un peu trop selon certains lecteurs ! Cependant, elle est terriblement nécessaire, cette légèreté, cette fraîcheur. Je refuse de passer ma vie à lire des romans qui dépriment de bout en bout, même s’ils sont très beaux. Alors j’aime ces bouffées d’oxygène.


Je dois avouer avoir un peu buté sur le retour insistant du mot "délicatesse" et de ses dérivés... Je crois que le titre est largement justifié! Une autre lectrice m'a dit que ça ne l'avait pas gênée, ayant plutôt compris cette répétition comme une sorte de jeu de piste.


Finalement, c’est un roman très agréable que j’aurai plaisir à relire dans quelques temps, et que je n’hésite pas à partager. Si les avis sont « partagés », je dois préciser qu’autour de moi, ils sont en grande majorité positifs.

Voici quelques"avis partagés"... Sur Cunéipage, d'un côté et sur l'Oiseau-Livre et Miss Alfie de l'autre.


Thèmes : relations amoureuses / deuil

 

*** *** ***

 

Une phrase au hasard…

Si elle avait accepté d’aller s’asseoir avec cet inconnu, c’est qu’elle était tombée sous le charme. Immédiatement, elle avait aimé ce mélange de maladresse et d’évidence, une attitude perdue entre Pierre Richard et Marlon Brando.

(P 15)

Commenter cet article