"Comment je suis devenu stupide" Martin Page

Publié le par Aurelie

Comment je suis devenu stupide

Martin Page

Le Dilettante, 2001

 

 

"Il lui parut enfin que son studio avait la plus parfaite innocuité pour son cerveau en voie de flaccidité."

 

 

stupideAntoine est un jeune étudiant sans le sou doté d'une grande intelligente. Seulement, cette qualité le rend particulièrement sensible aux complications du monde, et l'empêche de vivre heureux. Pour faciliter ses relations sociales, alléger sa vision du monde et s'intégrer il décide de devenir stupide.

 

 

Parfois il y a des livres qui attirent pour leur couverture, parfois par le résumé. Celui-ci frappe par son titre et forcément, on l'attrape et on commence à lire.

 

Ce titre laisse en effet présager un roman plutôt humoristique, mais à plusieurs moments, l'auteur montre qu'il n'en faut pas beaucoup pour passer de l'humour au désespoir. Antoine a 25 ans et un avenir très réduit. Une licence d'araméen en main ne lui suffit pas pour gagner sa vie. Il décrête que son intelligence, au lieu d'être une qualité naturelle et valorisante, est un fardeau, une tare qui ne sert qu'à voir la misère du monde. Après une longue analyse des méfaits de l'intelligence, Antoine prend donc la décision de devenir stupide par divers moyens.

 

Ironique et pertinent, l'auteur fait un portrait très acide de la société de consommation actuelle et de ses effets "moutonnisants" sur la population. Antoine souffre de ne pas être plus intégré dans la société, et aimerait avoir une autre compagnie que ses quatres fidèles amis, tous plus ou moins des parias eux aussi. Comment trancher entre sa propre personnalité et le monde extérieur, comment trouver un compromis? Ce personnage en décalage montre par son point de vue un monde incohérent, immoral parfois et souvent injuste, mais cela avec humour et finesse pour aboutir à une conclusion loufoque.

 

Un roman à lire, à méditer, mais pas trop non plus!

 

Les avis de :

Leiloona

La plume dilettante

Et Miss Rose bouquine qui visiblement a pris cette critique pour elle...

 

 

Thèmes : société / intelligence / psychologie / humour

 

***

 

<<Antoine fouilla les rayons dans les rayons, sélectionna les livres qui lui semblaient les plus intéressants sous le regard condescendant du bibliothécaire, intimement persuadé d'être intelligent parce qu'il était mal habillé. [...] Antoine se présenta au comptoir avec son Dictionnaire des alcools du monde entier, Le Guide historique des alcools, Alcools et vins, Les Plus grands alcools, L'Abécédaire des alcools... Le bibliothécaire enregistra le prêt et lui demanda :

- Encore! Vous allez battre votre record de l'année passée, félicitations! Vous faites des recherches historiques sur l'alcool?

- Non, en fait, je... j'essaye de devenir alcoolique. Mais avant de commencer à boire, je préférais connaître le sujet.

Le bibliothécaire passa les jours suivants à se demander si cela était une plaisanterie, puis il mourut, mystérieusement étouffé sous un groupe de touristes allemands près de la Tour Eiffel.>>

P. 23-24

 

<<Il est écrit dans l'Ecclésiaste que "qui accroît sa science, accroît sa douleur"; mais n'ayant jamais eu le bonheur d'aller au catéchisme avec les autres enfants, j'ai n'ai pas été prévenu des dangers de l'étude. Les chrétiens ont bien de la chance, si jeunes, d'être mis en garde contre le risque de l'intelligence; toute leur vie, ils sauront s'en écarter.>>

P. 79

 

<<Son voisin du septième était un champion de catch, très gentil, du nom de Vlad. Comme il devait tout le temps s'entraîner, soulever des haltères, faire de la musculation, il proposa à Antoine de le porter jusque chez lui. Ainsi, Antoine essayait d'arriver à la même heure que lui en bas de l'escalier, pour que Vlad le porte sur son épaule jusqu'au septième étage. [...] Vlad mesurait un mètre quatre-vingts et devait bien peser cent vingt kilos ; il était si fort qu'une fois il avait oublié Antoine sur son épaule, était rentré chez lui et avait commencé à préparer son dîner.>>

P. 114

Commenter cet article

alalueurd1bidulo 07/09/2010 21:09


benggg Sacrebleu. Ça me donne envie. Demainggg je fouille dans les rayons. Et j'y plonge...


Aurelie 08/09/2010 12:09



Ouais! J'aurais réussi à te faire lire un roman! Et un roman adulte! Tu ne regretteras pas l'expérience!



midola 07/09/2010 21:04


J'ai beaucoup aimé "la disparition de Paris et sa renaissance en Afrique" et ce titre-là me donne bien envie de me replonger dans l'univers de Martin Page !


Aurelie 08/09/2010 12:08



C'était la première fois que je lisais cet auteur, mais je vais sans doute y revenir aussi! Visiblement, il a l'art des titres :)