"Le maillot de bain" Florence Hinckel

Publié le par Aurelie

Le maillot de bain
Florence Hinckel
Elodie Balandras (ill)
Editions Talents hauts, "Livres et égaux", 2009



Margaux a presque 11 ans et ne rêve que d'une chose : avoir un maillot de bain 2 pièces pour être la plus belle à la piscine. Elle emprunte de l'argent à tout le monde et se met dans les ennuis jusqu'au cou. Finalement, elle s'aperçoit que ce n'est pas pour ça que ses amis l'apprécieront plus...


Une pré-adolescente et en pré-crise d'adolescence qui tient un blog en racontant sa vie sous un double littéraire... Les jalons sont tout de suite posés. Que penser de cette intrigue? Je conçois que l'ancrage dans la réalité quotidienne doit être appréciée par certaines jeunes lectrices qui peuvent s'identifier très facilement à la jeune héroïne Margaux. Cette facilité est assez rassurante.

Cependant, il faut bien le dire, on a l'impression de rester coincé aux niveaux des clichés classiques : le frère immature, la superficialité de Margaux, la rebellion contre les parents... Tout cela ne nous apporte pas grand chose de nouveau, rien de très éclairant. D'un point de vue totalement personnel, j'ai aussi beaucoup de mal à m'identifier à ces situations qui, quoi qu'on en dise, n'arrivent pas fatalement à tout le monde. A part me teindre les cheveux en noir et vouloir intégrer la filière littéraire plutôt que scientifique, je ne me souviens pas d'avoir fait la révolution chez moi.

Bien sûr, on retire une morale très positive, voire idéaliste, de toutes ces aventures. La vraie beauté vient du coeur... Encore une fois, cela m'amène à relater un "traumatisme" personnel! A chaque fois que l'on me parle de beauté intérieure, la voix de mon professeur de philosophie de terminale résonne dans ma tête : "tu es laide, mais j'aime ton intelligence". Cela dit, la morale n'en reste pas moins positive et invite les jeunes filles à rester elles-mêmes et être naturelles.

Ce court roman remplit les objectifs de la collection "Livres et égaux", qui se veut être une collection anti-sexisme. Comme quoi, on n'est pas obligées d'être en bikini pour être des vraies filles. Pour exemple, un autre roman de cette collection parle d'une jeune fille qui veut devenir pompier (Une fille tout feu tout flamme, Nathalie Somers).
En bref, je ne suis pas convaincue, mais comme je l'ai précisé, c'est un point de vue très personnel! Ce roman pourra sans doute satisfaire de jeunes lectrices entre 9 et 12 ans.

Cela dit, rien ne vous empêche d'aller jeter un oeil au blog de Florence Hinckel.



Thèmes : pré-adolescence / apparence / relations sociales

Publié dans Romans Jeunesse

Commenter cet article

Gaëllou 13/06/2009 14:56

Dans cette collection, j'ai lu "Ma mère est maire" et "Je veux une quiiizine". Ces deux romans remplissent les objectifs de la collection mais je n'ai pas non plus été très convaincue. J'ai trouvé qu'on restait au basique "les pères peuvent aussi être père au foyer" et "les garçons ont le droit de vouloir jouer à la cuisine". Je pense tout de même que la collection mérite d'être développée et que ces petits romans plairont aux lecteurs auxquels ils s'adressent.

Aurelie 16/06/2009 19:12


C'est vrai, ça mérite d'être nuancé. Néanmoins, on s'en tient pour l'instnt au cliché.