"Au rebond" Jean-Philippe Blondel

Publié le par Aurelie

Au rebond
Jean-Philippe Blondel

Actes Sud Junior, "Romans Ado", 2009

   


A la disparition de Christian, Alex prend les choses en main et, appuyé par sa mère, il va frapper à la porte de son ami. Ce dernier est au milieu d'une tempête familiale qui détruit tout sur son passage. Alex et sa mère l'aident à reconstruire ce qu'il reste de sa famille.
   
Ce fut ma première approche des romans ado d'Actes Sud Junior, mais je dois avouer que je flairais déjà la qualité, notamment grâce aux louanges de mes collègues. Je n'ai pas été déçue!
 
Le lecteur s'invite dans les pensées d'Alex, notre narrateur. C'est autour d'une réflexion sur l'amitié que débute le roman, réflexion très bienvenue, mature et profonde, qui introduit parfaitement le noeud de l'histoire. Nous retrouvons un thème très récurrent dans la littérature ado actuelle : le divorce. Les parents de Christian se séparent de manière très brutale. La famille, les idéaux, tout s'écroule, le moral de la mère avec, et le fils pas assez fort pour tout porter seul. Il doit en même temps gérer ses propres émotions, s'inquiéter du regard des autres, entretenir une mère. Comme souvent, les rôles sont inversés dans ces cas-là.
 
Cependant, par un des mystérieux mécanismes du style, l'auteur fait en sorte que cette thématique ne soit pas la seule, ou en tout cas, qu'elle ne prenne pas tout à fait le pas sur la notion beaucoup plus positive et optimiste qu'est la solidarité, l'entraide. La preuve en est que le narrateur n'est pas Christian, mais bien Alex.
Le mouvement même qu'imprime le roman montre que la roue tourne, et que si lon peut se retrouver en bas, il y a aussi des moyens de remonter. L'auteur débute ainsi le roman avec un ton assez froid, aux phrases courtes, qui représente l'état de questionnement dans lequel se trouve Alex. L'incertitude et le doute poussent à prendre des risques, sous une impulsion adulte et maternelle bienveillante. La mère d'Alex est une figure adulte positive dont l'expérience est indispensable, certes pour réparer les dégats dans la famille de Christian, mais surtout pour faire le premier pas, celui qui coûte le plus.
 
Il se dégage finalement de ce roman beaucoup de dynamisme, une grande énergie positive malgré le sujet. Je m'attendais un peu à quelque chose de déprimant, je dois l'avouer. Mais ce roman fait la part entre la douleur et la reconquête de soi, avec beaucoup de réalisme. Pour sonner biblique, je dirais qu'il y a un temps pour tout dans la vie! Ce roman est l'esquisse d'un nouveau départ, une charnière.

 
Les critiques de Gawou la libraire, Clarabel, et Carnets de Sel, tous heureux!

Thèmes : amitié / relations familiales / divorce / solidarité  


*** *** ***


Christian aime les livres. Moi aussi. Nous sommes surpris de le découvrir. Nous nous rendons compte brutalement que nous ne nous connaissons pas aussi bien que nous le croyions. Parce que les garçons, entre eux, ça parle de filles, de sport, de films d'action - mais rarement de lecture. Peur du ridicule. Ou de l'étrange. Pas envie de la posture du poète maudit. Ca tombe bien. Je n'aime pas tellement la poésie. Ni le théâtre. Ni le XIXe siècle. Ni tous ces textes qu'on nous enfourne au lycée, comme si la littérature, ce devrait être obligatoirement de l'histoire littéraire. Comme si la littérature, ce n'était pas ici et maintenant.

P63 

Mes mains autour du ballon de basket que je suis allé chercher. Le contact un peu rêche du cuir. Les lignes qui le divisent. Je me lève. Je descends la volée de marches.
    Je fais rebondir le ballon. Une fois. Deux fois. Le son mat sur les dalles. je ferme les yeux. J'imagine nos vies à venir. L'invertitude, la peur et aussi l'espoir. Trois fois. Quatre fois. Le frisson débute dans le bas du dos. Les rayons du soleil sur mon visage.


Et là, au dernier rebond, je décolle.

P99-100

Publié dans Romans ado

Commenter cet article

Mimi 21/08/2009 17:24

Un petit coup de coeur pour ma part pour ce roman. Peut-être un peu facile sur certains aspects mais qui redonne le sourire et ça fait du bien

Aurelie 22/08/2009 14:50


Encore un coup de coeur, il en a raflé, ce roman! ^^


sylvie 16/05/2009 10:44

j'ai bien aimé, sans plus... ceci dit,j'ai trouvé que la métaphore sportive était utilisée avec intelligence et émotion.

Aurelie 17/05/2009 11:16


Wow, tu es la première personne que je vois qui n'ait pas eu de coup de coeur pour ce roman!


Lapinoursinette 31/03/2009 10:11

JPBlondel écrit également pour les adultes : son premier roman "Accès direct à la plage" avait été remarqué par le public alors qu'il était publié chez un petit éditeur et peu médiatisé. Le succès du bouche à oreilles! Il s'est donc lancé dans la littérature ados avec succès dirait-on!

Aurelie 31/03/2009 19:26


Faudrait que je lise un de ses bouquins adulte, j'avais vu qu'il en avait fait en effet.


Loula 28/03/2009 13:10

Coucou! Il me semblait que tu avais fait un article sur Midnigthers, je me trompe?

Aurelie 28/03/2009 21:37


D'ah! Oui je l'ai lu, mais je n'ai pas encore écrit l'article! Tu me mets au pied du mur hahahaha! Je vais l'écrire ce week-end, mais en tout cas, j'ai beaucoup aimé : ) Je lirai les Uglies pour
comparer.