"Une vague d'amour sur un lac d'amitié" M. Desplechin

Publié le par Aurelie

Attention! Coup de coeur magistral :D


Une vague d'amour sur un lac d'amitié
Marie Desplechin
Ecole des Loisirs, coll. "Maximax", Paris, 1995.



Suzanne entre en sixième et commence donc son apprentissage de la langue anglaise. Conscients de l'importance de cette nouvelle matière, ses parents lui trouvent un "répétiteur" en la personne d'un jeune étudiant anglais. Quelques jours plus tard, Tim vient chercher Suzanne au collège. C'est le début d'une douce amitié au goût d'amande.


Voici un de mes romans favoris. Sans exagération, j'ai dû le relire au moins une vingtaine de fois.

Que dire? Sinon que tout est parfait. Les personnages de Marie Desplechin sont attachants, drôles et souvent pleins d'auto-dérision. Je dois admettre que je me suis rapidement identifiée à Suzanne quand j'étais plus jeune... Ma passion pour la langue anglaise au collège n'a pas démenti cette proximité romanesque! Tim est le prototype de l'anglais qu'on aimerait rencontrer : un peu décalé, un peu idiot parfois, mais adorable (ah les fautes de français!). Cette histoire est pleine de douceur et d'humour, et apporte un réel plaisir de lecture.

J'aurais bien pu classer cet article dans la section "Livres de mon enfance", mais c'est un coup de coeur. Un de ces coups de coeur qui ne se fanent jamais. Il a la saveur de la fidélité, un livre comme j'en rêve souvent. J'avais 10 ans quand j'ai lu ce roman pour la première fois, et je n'ai pas cessé de le relire, encore aujourd'hui. Qu'on m'enterre avec, haha!
(Désolée donc si je n'ai pas réussi à en faire une réelle analyse, je m'y refuse absolument)

*** *** ***

- Qui est ce criminel  qui est sorti avec toi de l'école? demandait Tim
- Le grand monsieur avec les lunettes et un blouson vert?
- Voui, celui-là.
- C'est monsieur Lacquet, mon professeur de mathématiques.
- Il n'est pas un professeur, disait Tim en fronçant le visage. Il est un dangereux assassin. Je crois que tu dois arrêter la mathématique. Je vais le notifier à ce bon policeman qui garde la rue.
Il se dirigeait alors vers l'agent de circulation en hurlant :
- Sir! Sir...
Je le suivais en riant.
- Non, Tim, non, tu vas avoir des ennuis.
Alertés par les cris, le policier tournait la tête vers nous et Tim se précipitait sur lui pour lui demander :
- Avez-vous la gentillesse de m'indiquer une boulangerie je vous supplie?

P 38-39


Thèmes : amitié / amour / 11-13 ans

Publié dans Palpitations du coeur

Commenter cet article

Lapinoursinette 24/02/2009 22:45

Ouh mais ça m'a l'air fantastique ce Desplechin! Je suis malheureuse car j'ai découvert les collections Neuf et Medium à 25 ans passés...J'ai déjà pris énormément de plaisir à les lire en tant qu'adulte mais je peux imaginer l'impact que ces textes peuvent avoir lorsqu'on a 10 ou 14 ans! On voit bien qu'ils t'ont marquée de façon indélébile! Merci L'Ecole des Loisirs!

Ys 24/02/2009 15:07

bon ben, que faire d'autre que vérifier s'il est à la bibliothèque et sinon le commander...

Aurelie 25/02/2009 08:25


@ Ys : Heehee, mais lis le d'abord! Si ça se trouve, tu ne vas pas l'aimer du tout! N'oublie pas que j'exprime un ressenti d'enfance (qui a perduré jusqu'ici, certes, mais ça vient de l'enfance
quand même). Parallèlement, il offre une alternative très morale au petit dilemme "petite fille amoureuse d'un adulte".

@ Lapinoursette : Oui, j'ai eu de la chance d'être abonné à l'Ecole des Loisirs. Je ne sais même pas si ça se fait encore... Je ferai un gosse rien que pour l'y inscrire et lire les bouquins à sa
place! hahaha