[XXIe] "Le jour le plus froid du monde" Mathias Malzieu

Publié le par Aurelie

Le jour le plus froid du monde

On dit qu'je suis né
Le jour le plus froid du monde
On dit qu'je suis né
Avec le coeur gelé
On dirait même qu'on m'a porté
À bout de ventre
mecanique-coeur-pochette.jpg
En haut de la colline
Qui surplombe la ville
Et ses clochers


Là-haut vivait 
Dans une drôle de maison
Une sage-femme dite folle
Par tous les habitants

Alors qu'elle passait son temps
À réparer les gens
Les perdus, les cassés
Avec ou sans papiers

Oh Madeleine, qui aimait tant
Oh Madeleine, qui adorait
Oh Madeleine, qui aimait tant
Réparer les gens

Comme elle m'a installé
Sur la table de la cuisine
J'ai cru un instant
Qu'elle voulait me dévorer
Me prendrait-elle
Pour un poulet grillé
Que l'on aurait
Oublié de tuer?

Elle me découpait la peau
De la poitrine
Ses grands ciseaux crantés
Plantés entre mes os
Elle a glissé une horloge
Dans mes débris glacés
En lieu et place
De mon petit coeur gelé

Oh Madeleine, qui aimait tant
Oh Madeleine, qui adorait
Oh Madeleine, qui aimait tant
Réparer les gens

Elle m'a dit  "Mon petit,
Il y a trois choses que jamais

Oh grand jamais
Tu ne devras oublier :
Premièrement, ne touche pas
À tes aiguilles
Deuxièmement, ta colère
Tu devras maîtriser

Et surtout ne jamais oublier
Quoi qu'il arrive
Ne jamais se laisser
Tomber amoureux
Car alors, pour toujours
À l'horloge de ton coeur
La grande aiguille des heures
Transpercera ta peau
Explosera l'horloge
Imploseront tes os
La mécanique du coeur
Sera brisée de nouveau...

Oh Madeleine, qui aimait tant
Oh Madeleine, qui adorait
Oh Madeleine, qui aimait tant
Réparer les gens

Mathias Malzieu, La Mécanique du coeur (livre et album)

*****

N'oubliez pas la musique avec :
myspace.com/lamecaniqueducoeur
Le nouvel album sort le 5 novembre. Le livre de Mathias Malzieu sort le 24 octobre. J'aimerais bien en parler, mais ça risque d'être trop beau pour ça. Lisez, écoutez et appréciez.

Publié dans Anthologie personnelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article